Vous êtes ici : Accueil  >  Outils >  Focus >  Détails de l'article
Imprimer la page Envoyer à un ami

L'accompagnateur au cœur des apprentissages

/ Publié le vendredi 25 janvier 2013 16:16

Étymologiquement le mot accompagnateur vient du latin cum panis, littéralement « celui avec qui on partage le pain ». Par extension, l'accompagnateur est un compagnon qui accompagne une personne tout au long d'un parcours.

Pour l'accompagnateur d'un conservatoire, il s'agit bien d'accompagner le développement du projet musical de l'élève ou de le susciter et de le porter le plus loin possible dans l'apprentissage de la musique.

Un accompagnateur doit avoir la faculté de s'adapter très rapidement à toutes sortes de situations : déchiffrer des partitions au répertoire très large, improviser, harmoniser une mélodie, réduire une partition d'orchestre. C'est un pianiste polyvalent.
Au sein d'un conservatoire, ses fonctions sont multiples et suivent les événements qui rythment la vie du lieu : accompagner régulièrement ou ponctuellement toutes sortes de cours (chorales, classes instrumentales, de danse, de chant) seul avec l'élève ou en équipe avec son collègue enseignant ; effectuer un suivi pédagogique en faisant répéter les élèves au cours de l’étude d'une œuvre ; assurer la préparation et l'accompagnement des élèves lors des auditions et examens ; encadrer des projets transversaux (concerts des élèves, des chorales...)…

L'accompagnateur base son travail musical sur l'écoute, et c'est par cette écoute, son langage, sa culture que l'accompagnateur contribue pleinement à l'épanouissement musical des élèves.

En danse
L'accompagnateur travaille en binôme avec l'enseignant danse. Il doit instantanément choisir ou improviser une musique par rapport à la proposition de l'enseignant, s'adapter au tempo donné, aux accents et à la durée de l'exercice. Présent à chaque cours, l'accompagnateur est le partenaire musical des élèves.
Pour faire en sorte que les élèves aient une écoute active de la musique, l'accompagnateur varie ses propositions musicales à chaque exercice de danse. Parfois rapide, vif ou lent, avec des accents, des silences, des nuances, les morceaux choisis (improvisés ou écrits) par l'accompagnateur doivent être les plus variés possible, tout en étant adapté à l'exercice de danse. Pour la danse contemporaine, l'accompagnateur est très sollicité pour proposer divers univers sonores : son imaginaire propre, des sons, des bruits... Ainsi, la capacité pour l'élève de « sentir » la pulsation, d'entendre la mélodie avec le phrasé musical de l'accompagnateur lui permet de mieux danser.
L'accompagnateur contribue également à l'ouverture d'esprit du jeune danseur en proposant différentes musiques : les répertoires pianistiques, du ballet classique, de l’opéra, le répertoire populaire (tangos, polkas, boogies…), l’improvisation, les musiques non pulsées (sans tempo)…

En instrument
L'accompagnateur travaille à la fois en binôme avec l'enseignant et à la fois seul avec l'élève. Il donne à celui-ci des outils d'écoute et veille à ce que l'élève joue juste. Il fait en sorte d'être un soutien musical en induisant la notion de plaisir à jouer ensemble.
En travaillant avec l'accompagnateur, l'élève découvre la partie de piano et développe son écoute rythmique et harmonique. Il comprend la structure du morceau, corrige les problèmes de justesse.
Ce qui est fondamental pour un élève, c'est de pouvoir exprimer des sentiments et susciter l'émotion de l'auditeur, grâce à son bagage technique, sa musicalité, sa compréhension de l’œuvre et sa qualité d'écoute. En jouant en duo avec l'accompagnateur, celui-ci amène l'élève à s'interroger sur son interprétation musicale.
Détaché des problèmes purement techniques d'un instrument qui n'est pas le sien, l'accompagnateur apporte à l'élève une approche musicale qui prolonge le travail de l'enseignant. Il porte sur la compréhension du langage musical en fonction du rapport d'écriture soliste/accompagnement. Il paraît évident que l'interprétation d'une sonate ou d'un concerto, ne peut se construire sans la connaissance de ce qu'il y a "en dessous", et c'est un des rôles pédagogiques majeurs de l'accompagnateur de faire entendre les parties d'accompagnement et le discours harmonique.
Pour les élèves du premier cycle et second cycle, l'acquisition de la justesse est un travail long et laborieux, mais essentiel dès les premières années d'apprentissage. Pour aider l'élève, l'accompagnateur intervient en doublant au piano la ligne mélodique instrumentale. Ainsi l'élève entend, corrige et forme son oreille musicale. Sa progression n'en sera que facilitée et permettra d'aborder un troisième cycle avec des bases et des acquis solides. Il faut donc être attentif à la régularité du travail avec l'accompagnateur.

En chant
Là aussi l'accompagnateur travaille à la fois en binôme avec l'enseignant et à la fois seul avec l'élève.
En comparaison du travail avec les instrumentistes, la présence du texte dans la partition du chanteur est une particularité qui exige de la part de l'accompagnateur une attention et un travail spécifiques. Il devra tout d'abord veiller à la bonne articulation du chanteur indispensable à la compréhension du texte. L'accompagnateur apporte ainsi à l'élève une aide à la prononciation, à la prosodie du texte et, dans le cas du lied (mélodie en allemand), il aborde les aspects spécifiques de l'écriture chant/piano : il met alors en évidence les procédés rythmiques, harmoniques et mélodiques que le compositeur a utilisés pour mettre en musique le texte.

Agenda

Novembre - 2018
D L M M J V S
  01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15
16
17
18
19 20 21 22
23
24
25 26 27 28 29
30
 
vendredi, 16. novembre 2018
dimanche, 18. novembre 2018
vendredi, 23. novembre 2018
samedi, 24. novembre 2018
vendredi, 30. novembre 2018